Mon Electrolux Experience Center

Posted on by 1 comment

Ami lecteur, étonne-toi, pour une fois depuis longtemps je te propose autre chose que trois minutes de kitsch. Et oui, les activités obligent, le temps manque, mais les idées et le contenu un peu original aussi.

Mais heureusement, nous sommes en plein chantier, ce qui signifie que les idées risquent de se présenter. Ainsi donc, je vous propose aujourd’hui mon expérience avec le centre d’exposition Electrolux à Bruxelles.

Electrolux Center Bruxelles (c) LeSoir.be

Electrolux Center Bruxelles Source: LeSoir.be

Electrolux Experience Center, Kesako?

Ouvert en grande pompe ce premier septembre, l’Electrolux Experience Center est le showroom de tous les produits de la gamme Electrolux, qui comprend aussi les produits AEG et Zanussi. Tout est fait pour qu’on ne le rate pas: couverture de presse, grande affiche sur le boulevard entre l’aéroport et le centre-ville, et mention sur leurs sites.

Personnellement, je ne suis pas fan de ces centres de constructeurs dans lesquels le visiteur peut voir mais rien acheter, mais je comprends aisément que cela soit le résultat d’accords entre constructeurs et revendeurs.

D’ailleurs, dans le cas d’Electrolux-AEG, ce centre a certainement sa raison d’être. En effet, après avoir fait le tour des Vanden Borre, Krëfel, Media Markt et consorts, le commun des consommateurs commence à se demander si quelqu’un d’autre que Samsung commercialise des frigos en Belgique…

Ainsi donc, notre cuisiniste nous ayant conseillé la gamme d’electro AEG pour notre nouvelle installation, je pris mon bâton de pèlerin pour pouvoir voir -entre autres- le frigo repris dans l’offre, mais apparemment exposé nulle part ailleurs. Bref (pour rester dans l’esprit Canal+), en route vers « La Mecque » d’Electrolux… en deux étapes.

Midi, l’heure des flamands

Première étape de ce périple, un passage rapide pendant ma pause déjeuner. J’aime les gadgets et j’ai mes trois-quatre questions précises en tête, mais je me dis que regarder un frigo, poser deux questions qui ne demandent que oui ou non comme réponse, et repartir avec une brochure peut se faire en 10 minutes top chrono.

Las, quelle idée avais-je donc? Ainsi, en début d’après-midi, je rentre dans ce centre dans lequel se trouvent une dizaine de personnes semblant toutes être des employés de la boîte (ou pas?) et dont la moitié est occupée à voir si le lave-vaisselle transparent doit plutôt être placé à 18° ou 22° à gauche…
Un rapide tour du propriétaire me révèle la présence du frigo tant recherché, mais pas dans la salle d’exposition: uniquement dans l’arrière cuisine dont la porte est restée ouverte… Vu le temps que je n’avais pas à dépenser et le peu d’intérêt que semblait me porter le personnel présent, je me présente au comptoir afin de demander un catalogue complet sur l’appareil désiré…

« Ah ça… Il faut demander à cette personne avec des lunettes », me répond la personne du comptoir d’accueil à qui je demandais ce rare manuscrit. Ainsi donc, je m’approche de « la personne avec des lunettes » et j’entame la conversation:
– moi: « Bonjour, auriez-vous un catalogue complet sur les frigos AEG? »
– la personne avec des lunettes: « Ah ça, monsieur, il faut le demander au marketing… » (imaginez l’accent du nord)
– moi: « ??? » (imaginez le regard perplexe)
– la personne avec des lunettes: « Le marketing, il est là-bas, au fond à gauche »

Ainsi donc, je continue ma quête pour un bête catalogue d’electro-ménager et arrive près de l’équipe marketing, à savoir les gens qui positionnent le lave-vaisselle d’exposition susmentionné, et leur demande donc un catalogue.
(Notez qu’à ce point je n’ai toujours pas rencontré quelqu’un à qui j’aurais envie de poser mes questions précises.)
La personne interrogée part plusieurs minutes et revient avec le catalogue de base en me montrant la page des frigos.
Je fais alors une brève tentative:
– Moi: « C’est ce modèle qui m’intéresse, l’avez-vous ici? »
– Le marketing, hésitant: « Euh, non, celui-là n’est pas exposé ici » (pour rappel, on est dans le seul centre d’exposition AEG du pays…)
Le temps me manquant vraiment, je reprend la route me disant que j’aurai un peu plus de temps en fin de journée, la preuve sur la porte:

Dix-huit heures, l’heure des francophones

Ainsi donc, désireux de clôturer cette histoire au plus vite, je retourne en fin de journée vers le centre qui se trouve heureusement à 5 minutes de mon lieu de travail du jour.

Arrivée à 17:57, bardaf c’est l’embardée: la porte est close… Je sonne à la sonnette par acquit de conscience et j’ai la chance de tomber par le plus pur des hasards sur un employé qui quittait le bâtiment et me laisse par conséquent rentrer. (comme quoi, j’ai une bonne tête)

Je pénètre donc à nouveau dans le showroom. Confiant d’être dans un magasin encore ouvert pour une heure, je refais mon tour, passe devant la dizaine de personnes (des autres à l’expression moins nordique) qui étaient dans le coin cuisine en train de boire et discuter joyeusement et je rentre dans l’arrière cuisine pour observer l’objet de mes recherches.
Malheureusement, j’ai dû me contenter d’observer et prendre quelques photos sans poser la moindre question. La seule personne qui m’a adressé la parole (de façon très sympathique d’ailleurs) s’est présentée comme étant le responsable de la plonge dans cette arrière-cuisine; comme je pouvais difficilement lui poser mes questions sur le circuit de refroidissement et les commandes digitales, nous nous sommes souhaité une bonne soirée et je suis rentré à la maison sans avoir eu l’occasion de discuter le produit avec qui que ce soit.

Pour la petite histoire, c’est en rentrant à la maison et en préparant ce post que j’ai pu constater que les heures d’ouvertures annoncées en ligne n’étaient pas les mêmes que celles annoncées sur la porte…

NbP 1: j’ai volontairement parlé de « la personne » sans le moindre qualificatif des personnes rencontrées afin de préserver leur anonymat au maximum. Le but de ce post n’est pas de critiquer des personnes, mais de regretter la façon dont une organisation peut réduire à très peu l’efficacité d’un centre dans lequel beaucoup d’argent a probablement été investi il y a moins d’un mois: il est donc encore temps de corriger certaines erreurs de jeunesse.
NbP 2: le cliché linguistique était trop bateau pour ne pas être utilisé pour apporter une touche de légèreté au propos, n’y voyez rien d’autre: ce n’est en rien l’objet de ce post.

One comment on “Mon Electrolux Experience Center

  1. Il semble que le problème ne se pose pas que dans l’électro-ménager comme le révèle cet edito paru aujourd’hui dans le Pub Magazine: http://www.pub.be/pub/content.aspx?id=131810&LangType=2060

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *