C’est la fin d’année, Google Zeitgeist 2010 est là

Posted on by 0 comment

Comme de coutume en fin d’année, Google nous présente son Zeitgeist avec les recherches les plus populaires de l’année.

Le Zeitgeist nouveau est arrivé au niveau mondial  ce 9 décembre dans une nouvelle forme. Il y a bien sûr les classements des recherches les plus en hausse et les plus en baisse, qui nous illustrent dans une certaine mesure les déviations des centres d’intérêts au fil du temps.

Ainsi, dans les plus grandes chutes en 2010 par rapport à 2009, on retrouve entre autres:

  • La grippe aviaire (swine flu)
  • Des institutions financières en crise (wamu, national city bank) et société en faillite en 2009 (Circuit City)
  • Susan Boyle et Michael Jackson, et ça c’est une bonne chose sauf pour son nouvel album posthume

Dans les plus grandes croissances, on retrouve entre autres:

  • Des réseaux sociaux: Facebook et Twitter, mais pas MySpace qui est plutôt du côté des chutes
  • L’iPad
  • Des chanteurs de talent comme Justin Bieber, Nicky Minaj et Katy Perry
  • Des sites pointus comme myxer (vente de sonneries de téléphones), Gamezer (jeux en ligne) et, le meilleur en haut du classement: feu Chatroulette

Chatroulette qui fait d’ailleurs le haut du classement belge des meilleures croissances, avec le jeu Grepolis et BNP Paribas Fortis. Mais ce classement belge demande clairement à être retravaillé quand on voit « railtime » dans la catégorie « actualité » et « railtim » dans une catégorie « voyages » qui contient cinq versions de Ryan Air.

Pour revenir à la version mondiale, celle-ci propose un petit outil pour voir l’évolution au fil du temps des cinq items « hot » de 2010 dans les pays du monde: on y apprend par exemple que les Islandais regardaient au volcan bien avant le reste du monde et que la coupe du monde d’Afrique du sud intéressait bien plus que la catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique.

Google nous a d’ailleurs résumé son année 2010 dans un petit film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *