Twitter ASBL?

Posted on by 0 comment

Twitter, qui n’en a pas entendu parler?

Pour ceux qui ne connaissent pas, Twitter est un service de micro blogging qui permet à ses membres de poster ce qui leur passe par l’esprit en 140 caractères. A l’origine, les posts étaient supposés répondre à la question « Que faites-vous? » et permettaient à chacun d’indiquer facilement à leur réseau ce qu’ils faisaient, où ils étaient… donnant ainsi l’occasion aux amis présents dans les alentours de venir se joindre à l’auteur pour partager un Mojito au soleil ou l’aider à déménager ses meubles.

La grande force de Twitter était sa simplicité et surtout la multitude de canaux offerts pour envoyer ou recevoir des messages. Avec le temps, le contenu a fortement évolué, faisant de Twitter un outil de communication et de diffusion de contenu (souvent automatisé), d’information et de veille, mais aussi de marketing: non-seulement par sa fonctionnalité de diffusion, mais aussi par ses fonctionnalités de recherche (intégrées avec l’acquisition de summize) et de tracking en temps direct.

Aujourd’hui, la force de Twitter est probablement devenue la taille de son réseau (Entre 1.250 millions d’utilisateurs « publics » selon twitdir et plus de 5 Mio par mois -y compris les spammeurs- selon Google Ad Planner repris ici) et la loyauté de ses utilisateurs, chose extrêmement remarquable sur cette toile où il est si facile de changer de crèmerie. Twitter profite d’une excellente image et reste apprécié malgré ses fréquentes faiblesses techniques qui ont d’ailleurs donné naissance à du merchandising autour du Fail Whale, qui est à Twitter ce que l’écran bleu est à Windows.

Il reste néanmoins la question clé: comment gagnent-ils leur vie? Twitter ne propose aucune publicité ni aucun service payant. Ces deux voies semblent évidentes à suivre, mais Twitter n’est clairement pas décidé à les prendre. Quels sont leurs plans? Vendre la société et le trafic ainsi créé au plus offrant? Développer la marque Twitter et vendre des produits dérivés? J’avoue mon ignorance totale, et je préfère ne pas me lancer dans des conjectures hasardeuses.

Ceci dit, le dernier post sur le blog Twitter soulève à nouveau cette question matérialiste: en effet, Twitter annonce la cessation du service SMS en dehors des Etats-Unis, du Canada, et de l’Inde… Autrement dit, fini les updates par SMS sur toute l’Europe. La raison indiquée est claire et loin d’être surprenante: les SMS internationaux, ça coûte malgré les efforts de Viviane Reding. L’article mentionne d’ailleurs un montant moyen de $1.000 par utilisateur par an: je vous laisse faire le compte si les centaines de milliers d’utilisateurs activaient tous les updates par SMS.

Le fait que Twitter ne soit pas à même à supporter financièrement ces coûts a beau ne pas être une surprise, la décision prise par les responsables est encore une fois particulière: là où beaucoup auraient, dans une telle situation, décidé de rendre le service payant, Twitter a simplement décidé d’y mettre (temporairement) fin. Cette visible intention de ne pas créer de sources de revenus « faciles » indique soit une incapacité à intégrer des systèmes de micro-payements (ce dont je doute beaucoup), soit des projets plus ambitieux à plus long terme, soit une très grande générosité… Quelqu’un a une idée?

En attendant, Twitter précise que cette désactivation n’est que passagère (ce dont certains utilisateurs d’IM impatients risquent aussi de douter) et qu’ils planifient une remise en service mondiale sur base de numéros nationaux sous réserve de l’obtention d’accords favorables avec les différents opérateurs de téléphonie mobile locaux.
Chers compatriotes, soyons patients: vu la réputation de nos opérateurs en politique de prix, on est peut-être pas près de revoir des SMS Twitter en Belgique de si tôt.
Ou aurais-je le plaisir de me tromper?

Crédit photo: ronen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *