Premiers pas avec AdCenter Analytics

Posted on by 0 comment

Il y a quelques semaines, Microsoft annonçait la mise à disposition de son système de statistiques gratuit à la disposition du public hors Etats-Unis. Développé sous le nom de code Gatineau, le logiciel AdCenter Analytics vise très clairement à concurrencer Google Analytics.
Donc quoi de mieux que de les mettre en « concurrence » sur le même site, à savoir celui-ci ;-). C’est ce que j’ai donc fait il y a quelques semaines.

Suite à quelques jours de frustration dûs à des problèmes d’accès aux rapports (entre-temps résolus), voici donc un premier aperçu général de Gatineau qui inévitablement fera quelques références à son plus célèbre et expérimenté concurrent.

L’inscription

En tant que non-client AdCenter (ce qui est à mon avis le cas de 95% de l’Europe), la demande d’enregistrement se fait par un formulaire en ligne auquel la réponse n’est pas immédiate. En effet, la plate-forme étant toujours en Beta-test au moment de mon inscription, les demandes d’inscriptions sont traitées en fonction des disponibilités. Dans mon cas, cela a pris trois semaines, mais il y a fort à supposer que ce délai fond comme une peau de chagrin au fur et à mesure de l’amélioration de la stabilité de l’environnement.

L’installation

L’installation de Microsoft Analytics est aussi simple que celle de son concurrent, le script à ajouter étant même plus court:

<script language= »javascript » type= »text/javascript » src= »http://analytics.live.com/Analytics/msAnalytics.js »></script>
<script language= »javascript » type= »text/javascript »>
msAnalytics.ProfileId = ‘xxxx’;
msAnalytics.TrackPage();
</script>

Le système d’installation propose aussi une installation automatique du tag qui ne fonctionne en théorie qu’en Internet Explorer, mais en pratique, pas du tout sur ma machine pourtant très Microsoft-friendly. Le programme me demande en effet de configurer certains aspects de la sécurité alors qu’ils sont déjà sur les valeurs recommandées. N’ayant pas eu le courage de chercher dans les paramètres de mon firewall et anti-virus, j’ai donc opté pour la version manuelle assez simple et très certainement plus fiable pour un blog dynamique du type WordPress.

L’interface

Première observation, Microsoft analytics manque d’entrée d’un tableau de bord reprenant quelques données de base. La première page proposée vous donne juste l’évolution du nombre de visites sur une page dont le calendrier et la description de la période choisie prennent 2/3 de la hauteur, plaçant les données plus utiles comme pages vues et taux de rebond sous le page fold.

Microsoft adCenter fait usage à outrance du 3D dans les graphiques, ce qui -à mes yeux- peut nuire à la lisibilité plus qu’autre chose mais je vous laisse juge sur base de l’exemple ci-dessous: il est évidemment possible de changer, mais cela peut s’avérer fastidieux (et ne fonctionnait pas toujours).

Visitors

Il est possible d’obtenir des détails en mouseover, mais ici encore, le graphe 3D rend la fonctionnalité moins évidente à l’oeil nu. L’exercice d’interprétation de ces graphiques 3D est encore plus délicat lorsque le graphe combine deux dimensions de données comme cet aperçu des référents:

Referers Gatineau

En plus de la lisibilité, les graphiques font je suppose partie des raisons qui expliquent un temps de chargement des pages relativement long. Ce temps de chargement est très certainement dû à la phase beta et il est fort à parier/espérer que cela s’améliorera avec le temps.

Les chiffres

Voici donc l’élément le plus important d’un outil statistique. En partant du principe que les données du « copain analytics » sont correctes, une comparaison pour une même semaine montre que l’ensemble des données est très proche entre les deux outils indiquant des variances de 2 à 3% parfois en plus, parfois en moins. Cela ne peut pas dire lequel des deux systèmes est le plus précis, mais confirme que le web analytics est une science un peu inexacte. 😉

Au cours de tests, la gestion des visiteurs uniques a attiré mon attention: là ou, sur la période d’une semaine, Google m’indique 3,8 visites par visiteur, Microsoft m’en indique 1,1. En fait, je n’ai trouvé nulle part le chiffre de visiteurs uniques sur l’ensemble de la période, seulement la somme des visiteurs uniques quotidiens.
Cette recherche m’a permis de découvrir un point à creuser dans mes stats: Google indique un nombre de visiteurs à 25% du nombre de visites, mais indique en même temps que 85% des visites sont le fait de nouveaux visiteurs. Probablement une ou l’autre définition que je n’ai pas saisie.

Finalement, difficile de parler de Gatineau sans mentionner sa principale particularité, le « TreeMap View »

TreeMap View - Cliquez pour agrandir

Cette visualisation vous permet de voir l’ensemble de vos pages sous deux dimensions représentées par la taille et la couleur des cases. Le choix de varier entre bleu et bleu avec une très faible nuance n’est pas le plus efficace et il est clair qu’il ne faut pas être daltonien pour utiliser l’outil, mais passé ce petit problème il y a de l’idée.
Vous pouvez ainsi montrer vos pages selon deux dimensions à choisir parmi 5: Pages d’entrée, page de sortie, rebonds, visites, pages vues. Ainsi, en combinant page d’entrée et taux de rebond, vous devez espérer avoir de grandes cases claires, ce qui indiquerait une page d’entrée invitant l’utilisateur à aller plus loin. Une amélioration qui sera la bienvenue est que Gatineau insère le tag titre de la page dans son graphique de base, parce que appeler chaque page « (Default) » ne facilite pas l’exercice d’interprétation et nécessite que l’on ouvre le fly-out de chaque élément intéressant dans le graphique avant de pouvoir véritablement interpréter les données.

Voilà donc le résultat des premières observations. Jusqu’à présent, pas de raison majeure de changer et encore quelques maladies de jeunesse, mais Microsoft ayant les moyens de ses ambitions il y a fort à parier que l’outil évoluera encore. A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *