Quand un gouvernement finance un moteur de recherche…

Posted on by 0 comment

Hopkins LogoTentative de censure gouvernementale sur un moteur de recherche spécialisé ou excès de zèle? Ca s’est passé il y a une semaine dans « la plus grande démocratie du monde ». Etonnant, non?

C’est le magazine Wired qui rapporte cette histoire a propos des déboires du moteur de recherche médical Popline, géré par l’institut John Hopkins Bloomberg. Aventure en deux épisodes:

  • Premier épisode, le 3 avril: Le magazine Wired apprend que le terme avortement a été désactivé du moteur de recherche, et il semble que ce soit à la demande de l’administration Bush. L’article publie même un échange d’e-mail indiquant le financement fédéral comme raison de suppression du terme. Le principe est bête comme bonjour: il suffit de dire que le mot « indésirable » est un mot creux tel qu’un article ou « et » et aucune recherche sur ce mot n’aboutira à un résultat;
  • Deuxième épisode, le 4 avril: Probablement suite à l’article ci-dessus, Wired nous apprend dans un nouvel article que le mot-clé a été réactivité et que le tout n’était qu’un malentendu et un excès de zèle du gestionnaire du moteur qui avait reçu la demande de l’administration fédérale de supprimer deux articles relatifs à l’avortement et contraires à la politique de l’institut. Terme réactivé.

Tout est bien qui finit bien comme le dit la formule, mais cela montre une chose: le gouvernement qui finance ces moteurs de recherche en surveillent le contenu de façon active.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *